Rechercher

LE LÂCHER PRISE EN HYPNOSE... UNE IDÉE REÇUE?

Mis à jour : janv. 23


séance d'hypnose proche toulouse
le lâcher prise en hypnose

Incontestablement le lâcher prise est à la mode, et beaucoup de personne viennent en séance en formulant une difficulté à lâcher prise. Et il est vrai que lorsqu’un problème se présente, arrêter d’y réfléchir semble contre nature. Comme si en arrêtant de tourner le problème en boucle nous perdions la possibilité de le résoudre… c’est alors qu’on se sent incapable de lâcher prise comme si cela revenait à être passif.

Etre actif dans le lâcher-prise

Oui, mais voilà, lâcher prise ne signifie pas ignorer un problème, mais plutôt lâcher notre manière habituelle de l’envisager pour l’aborder différemment. Bien souvent, nous comptons sur notre coté rationnel pour trouver des solutions. Mais combien de fois les solutions ne dépendent pas uniquement de nous ? Et les solutions rationnelles sont elles vraiment efficaces face à un ressenti, une émotion ou une habitude ancrée depuis longtemps ?

Parfois chercher des solutions par le biais de l’intellect ne fait que grossir le problème, car cela renvoi à un sentiment d’incapacité ou encore de manque de volonté.

L’hypnose a cet intérêt de proposer, le temps d’une séance, de déposer notre manière habituelle de penser notre problème pour s’ouvrir à d’autres perspectives. Le conscient passe le relais à l'inconscient pour élaborer des solutions. Il s’agit donc de reprendre le contrôle sur notre problème à un niveau inconscient.

Passer le relais à l’inconscient

En hypnose ericksonienne, nous considérons l’inconscient comme cette partie de nous qui gère les automatismes. Et des automatismes nous en avons énormément : parler, marcher, écrire, lire. Il s’agit aussi de nos habitudes et de nos émotions.

La plupart sont le fruit d’apprentissages liés à nos expériences, et si beaucoup nous sont très utiles, certains peuvent devenir gênant. Ainsi, nous pouvons avoir appris à craindre certaines situations, comme par exemple parler en public. Une première expérience avec une émotion désagréable, créée un apprentissage. La peur réapparaît alors de manière automatique donnant l’impression de ne pas pourvoir être contrôlée.

C’est ainsi qu’il arrive que certaines réactions soient à réajuster car elles deviennent problématiques.

Tenter d’agir consciemment sur un mécanisme inconscient n’est pas évident. Si par exemple je décide de saisir dans ma main un objet et que je commence à me demander consciemment comment faire, quel muscle je dois activer, dans quel ordre, à quelle vitesse, cette tâche semblera impossible car trop complexe pour le conscient. La solution sera dans le laisser faire après avoir simplement posé consciemment l’intention d’attraper l’objet.

En séance nous réapprenons à poser une intention claire et à faire passer le message à cette partie de nous qui gère déjà tant de chose. La séance peut être perçue comme une manière de réaccorder les processus inconscients pour sortie de nos dissonances.

Lâcher prise ce n’est pas perdre une préoccupation, ou le contrôle, mais bien récupérer une autre manière de l’aborder !

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout